Le secteur informel contribue-t-il à l’économie ?

Dans une nation, il existe différentes activités qui permettent de booster l’économie. Ces activités sont classées en deux grandes catégories que sont le secteur informel et le secteur formel. C’est quoi le secteur informel, quels sont ces avantages et comment participe-t-il à l’économie ?. C’est ce que nous verrons dans l'article.

Le secteur informel

Une activité est dite informel lorsqu’elle provient de la contrebande, lorsqu’elle n’est pas en règle ou elle n’est pas reconnue par les institutions de commerce. C’est une activité qui ne peut exercer dans la légalité. Le secteur informel se définit comme l’ensemble des petites entreprises individuelles ou familiales qui ne respectent pas le cadre légal de création d’emplois. Ces sont des entreprises qui ne respectent pas le cadre juridique et fiscal.

Les activités dans le secteur informel

Le secteur informel se caractérise par le non-respect de la loi des finances portant création des entreprises, les salaires dans ce secteur ne sont pas déclarés, la comptabilité n’est pas légalement tenue. Dans le secteur informel, il n’y a pas d’impôts à payer. Les activités dans ce secteur touchent que ce soit le secteur primaire, secondaire et tertiaire et comprend les artisans de différents métiers, les marchands ambulants.

Les avantages du secteur informel

Les entreprises exerçant dans le secteur informel survivent à la concurrence des entreprises formelles grâce au fait qu’elles ne sont pas soumises à des taxes. Dans le secteur informel la main d’œuvre est moins chère et disponible pour n’importe qu’elle tâche. Le secteur informel permet de réduire considérablement le taux de chômage puisque ceux-là, même compétents auraient été refuser par le secteur formel. Le secteur informel participe au développement économique d’une nation et permet un accès rapide à l’offre et la demande dans une économie.

Le secteur informel est un secteur paradoxal en ce sens qu’il ne renfloue pas les caisses de l’état à travers le paiement des impôts mais crée des emplois dans le but de réduire le taux de chômage.